LES SOFT SKILLS : LES ATELIERS COACH2WIN

Soft skills

 

D’un côté le diplôme et le parcours professionnel.

Ce sont les hard skills.


De l’autre les soft skills, les qualités humaines. 


Si les premiers prévalent toujours en entreprise, le digital peut à terme favoriser les secondes. 


Avec quelles conséquences pour l’entreprise et les recruteurs ?

Le diplôme, le parcours professionnel et les compétences «techniques» déterminent depuis plusieurs dizaines d’années la valeur d’un salarié.

Ces hard skills sont aujourd’hui en passe de céder la place aux soft skills, les qualités humaines propres à chacun.

Les spécialistes reconnaissent en effet que la généralisation du digital modifie radicalement les relations externes et internes de l’entreprise.

En effet, on parle d’entreprise horizontale, de réduire le nombre voir même de supprimer les intermédiaires, on mentionne également l’entreprise hors des murs, la nécessité de nouveaux leaders dans l’entreprise etc…

Dans ce contexte, la culture du secret, du contrôle et de la défiance ne favorise pas l’ouverture et la souplesse qu’exige le numérique.

Place donc à l’autonomie, à la créativité, à la curiosité, à la bienveillance et à l’empathie, à l’esprit d’équipe, à la confiance et au charisme, bref à tous ces talents non quantifiables.

Ainsi, la nouvelle organisation digitale de l’entreprise impose l’enjeu des softs skills dans le recrutement pour répondre au besoin de transversalité, de pluridisciplinarité, d’agilité-coordination-collaboration, de co-innovation.

Des voix se font même entendre en affirmant qu’il faut cultiver les différences, développer les personnalités et laisser ensuite à l’entreprise le soin de former elle-même ses employés.

Etonnant contraste avec les déclarations de nombre de responsables qui exigent encore aujourd’hui des prestataires de formation qu’ils forment et calibrent les troupes dont l’entreprise a besoin.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *